Catégories
Actualités

La Provence du 26 juillet 2021

Catégories
Actualités

La Provence du 8 juillet 2021

La nuit a revu le jour au planétarium Peiresc

Des rendez-vous culturels autour de l’astronomie vont se succéder tout l’été

C’est littéralement la tête dans les étoiles que l’association des Amis du Planétarium a pu entrevoir le bout du tunnel et plus précisément du télescope. Après plusieurs semaines en stand-by, le bâtiment scientifique du 166 avenue Jean-Monnet, a retrouvé des couleurs, hier, pour le plus grand plaisir des amoureux d’astronomie comme des moins avertis. En effet, plus d’une trentaine de personnes se sont présentées sur le perron du bâtiment à l’occasion du grand retour des séances publiques. Inscrit en lettre d’or dans les agendas, pas même la pandémie n’aura eu raison de ce rendez-vous culturel presque immuable qu’aucun amateur ne semble prêt à sacrifier. « À l’école
nous avons parlé de Thomas Pesquet et ça m’a donné envie d’en apprendre plus »
, témoignait Damien du haut de ses 10 ans. « L’astronomie ça laisse rêveur et on en apprend tous les jours », relançait plus loin Patrice, un habitué des lieux.

Au programme de ce premier rendez-vous, afin de se remettre à jour, des étoiles plein les yeux, les organisateurs ont souhaité mettre en lumière « Le système solaire ». Qu’est-ce qu’un astre ? De quoi sont faits les anneaux de Saturne ? Ou encore qu’est-ce qu’une conjonction des planètes ? Étaient autant de questions qui trouvèrent réponse dans cette séance qui sera de nouveau au menu samedi 17 juillet.

Et si cette thématique autour du système solaire a su être en odeur de sainteté auprès des spectateurs, elle n’en reste pas moins l’apanage de l’agenda. Jusqu’au mercredi premier septembre, plus d’une cinquantaine de séances vont s’enchaîner à la vitesse de la lumière, tous les trois jours. « Un planétarium est à l’origine et avant tout un simulateur de ciel. Et c’est à partir de ce fil conducteur que l’on va aborder plusieurs thématiques comme les étoiles, les comètes et les astéroïdes ou encore la lune et la conquête spatiale », explique Thomas Richard, médiateur scientifique.

À noter que l’association ne serait pas contre le renfort de quelques bénévoles et passionnés pour assurer la pérennité du planétarium. À bon entendeur.

Guillaume RANCOU

ET POUR ALLER PLUS LOIN
L’association des Amis du planétarium proposera à la rentrée trois niveaux différents de cours d’astronomie au rythme d’une heure et demie toutes les deux semaines. Le niveau l « initiation à l’astronomie » est accessible aux débutants motivés. Le second niveau, « initiation à l’astrophysique » abordera, entre autres, le cycle de vie des étoiles, la cosmologie et les instruments d’observation. Et enfin, le dernier niveau, « approfondissements astronomiques » portera sur le système solaire (généralités et formation, étude des planètes et de leurs satellites).
Contact : thomas.richard@aix-planetarium.fr

Catégories
Actualités

La Provence du 31 juillet 2020

Planètes, étoiles, robots… on saura tout sur l’espace

Dans les séances ludiques et didactiques pour tous au planétarium Peiresc

La Provence du 31 juillet 2020

Malgré le contrecoup du confinement, les séances du planétarium font salle comble durant la période estivale.

« Nous avons 47 fauteuils dans la salle. Un dôme de 8 mètres de diamètre avec un projecteur de simulation qui permet de reproduire la voûte céleste en y introduisant des photos et des vidéos sur l’astronomie. Si en ce moment les réservations vont bon train, nous restons dans l’expectative de septembre si les écoles annulent les sorties… », explique Thomas, en charge de l’accueil et de l’animation des séances.

Ouvertes à tout public, elles se tournent vers plusieurs thématiques : Les robots de l’espace, Notre amie la Lune, Les astronautes, Les planètes, Les étoiles filantes.

Si les parents redécouvrent quelques notions lointaines, les enfants, remplis de curiosité, interagissent avec Thomas qui pose des questions durant la projection : « Pourquoi envoie-t-on des robots dans l’espace ? Que peut-on explorer ? Sommes-nous dans l’espace ? » Dans la salle, les réponses non dénuées de logique fusent : « On envoie des robots dans les planètes où il y a des gaz, car les humains ne peuvent pas y aller. » ; « On envoie des robots sur Mars car nous-même, on ne peut pas y poser les pieds, il y a trop de poussière… » Lors de ces séances didactiques, les enfants apprennent à reconnaître les planètes, observer et lire la carte du ciel : Mars la planète rouge, Pluton la planète naine…

Pour tout savoir sur les planètes et l’espace

On y constate que « La lune ce n’est pas que la nuit », on apprend à y reconnaître une ceinture d’astéroïdes et on suit aussi l’actualité. Thomas annonce l’envoi du nouveau robot Rover « Perseverance » vers la planète Mars, parti de Floride hier, et qui ne se posera sur la planète rouge qu’à la fin du mois de février 2021. Cette immersion totale qui incite à s’attarder plus souvent à l’heure du crépuscule, lorsque la lumière du soleil disparaît petit à petit et que les animaux nocturnes se font entendre. Belle sortie en famille donc, qui suscitera peut-être des vocations d’astronautes, mais dont tout le monde ressortira des étoiles plein les yeux.

Olivia de VILLENEUVE